Législatives 2017 : Merci !

Dimanche 11 juin 2017, les électeurs ont choisi… Et le Républicain que je suis ne peut que reconnaître la portée des résultats sur la Narbonnaise qui, à l’image de la France, a choisi largement d’accorder son soutien au président de la République nouvellement élu.

Il faut en tirer les leçons : ce scrutin n’a pas permis de localiser les enjeux. Tout a été donné pour le national.

On peut regretter le faible taux de participation qui n’est pas pour renforcer nos institutions. Mais nous pouvons aussi nous satisfaire de l’affaissement du vote extrémiste de gauche et de droite.

À ce titre, comme lors du 2nd tour de la présidentielle, j’annonce que je voterai au second tour contre le FN et pour le candidat de La République en Marche sans aucune hésitation.

Ensuite, je tiens à remercier très chaleureusement tous les électeurs qui m’ont accordé leur confiance lors de ce 1er tour. Plus particulièrement, je tiens à remercier ceux de ma Ville de Leucate qui m’ont accordé plus de 41% des suffrages, me plaçant largement en tête et reléguant l’extrême droite en 3ème position. C’est là, en cette soirée particulière, la source d’un sentiment de fierté quant à la confiance que m’accordent les électeurs qui me connaissent le mieux en tant que leur maire.

Enfin, je veux remercier Florence VITASSE ma suppléante ainsi que l’ensemble des élus et personnalités qui m’ont affiché leur soutien.

Merci aussi aux militants, sympathisants et anonymes qui m’ont toujours témoigné de leur appui indéfectible, de leur confiance inestimable et de leur énergie sans faille à servir notre idéal et nos convictions.

Je veux leur dire ma gratitude et ma reconnaissance du fond du cœur.

Michel PY

De la nécessité d’écouter le message des Français

Dans l’Aude en général et sur la Narbonnaise en particulier, les résultats sont là, implacables pour ceux qui ne veulent pas détourner le regard. L’extrême droite et l’extrême gauche arrivent en tête en reléguant les formations traditionnelles aux rôles de spectateurs d’un second tour qui n’est pas sans risque pour l’unité nationale et notre avenir économique.

Plus que jamais la France est divisée et morcelée. D’un côté, les grandes métropoles et les régions prospères, de l’autre, des milliers de communes, des dizaines de départements en proie aux doutes, au repli et à la tentation extrémiste. Voilà l’héritage laissé par 5 ans de socialisme et de promesses reniées.

Au regard de la situation économique et sociale de notre département, qui figure parmi les plus pauvres de France, au regard du mépris qui mine notre Narbonnaise, le résultat du 23 avril témoigne d’une réalité : celle de milliers de concitoyens, autant de Français invisibles, dont le sentiment de déclassement a engendré un vote légitime de défiance.

Dans l’Aude et sur la Narbonnaise, le parti socialiste porte la plus lourde responsabilité dans cette faillite. D’ailleurs, les électeurs ne s’y sont pas trompés en reléguant Benoit Hamon à moins de 7% des suffrages, en 5ème position. Triste débandade pour un département historiquement acquis aux socialistes. Terrible réveil pour les camarades audois et narbonnais qui détiennent ici tous les leviers du pouvoir.

Et que dire du silence assourdissant des parlementaires FABRE et COURTEAU, premiers supporters du quinquennat Hollande et de feu, le candidat Hamon ?

La Droite républicaine et le Centre n’ont pas, quant à eux, à échapper aux critiques. Malgré une primaire témoignant d’un véritable engouement populaire, il aura fallu une campagne médiatico-judiciaire facilitée par une défense hasardeuse, pour que le décrochage se confirme dans l’opinion. C’est dire la nécessité pour le mouvement gaulliste et ses alliés de revoir de fond en comble leur capacité à rassembler les Français et à proposer une alternative républicaine dont ils étaient – naturellement – les porteurs d’espoir.

Ces constats posés, je tiens à saluer très chaleureusement l’ensemble des électeurs audois, et en particulier narbonnais, qui ont tenu bon, malgré les mauvais vents de la campagne, en portant leur confiance au candidat de la Droite et du Centre.

Je tiens aussi à dire à l’ensemble de nos concitoyens narbonnais combien j’ai entendu et compris le message qu’ils ont envoyé, à l’instar de tous les Français, à l’ensemble de la classe politique nationale et locale.

Je le dis avec d’autant plus de facilité qu’à Leucate, commune dont je suis le Maire, nous avons réussi à contenir la montée des extrêmes par une politique de développement au plus près des préoccupations de chacun.

Aussi à mon niveau, dans les jours et les semaines qui viennent, je ferai des propositions pour porter l’espoir et avec lui, l’adhésion à un projet capable de défendre la Narbonnaise.

C’est d’ailleurs mon engagement pour la Narbonnaise que de donner à chacun sa place dans le monde qui vient. Nous ne pouvons plus tolérer les fractures qui minent notre contrat social et notre pacte républicain : fractures économique, sociale, sécuritaire, administrative, numérique, éducative, médicale, sociétale, etc. etc. Il en est assez de cette France à deux voire trois vitesses.

Et je le dis avec conviction : pour être rassemblée, la France a besoin d’être réunifiée. Il en est assez de ces territoires oubliés, de ces pans entiers de notre économie délaissée, de ces millions de Français ignorés dans leurs conditions les plus précaires et leurs aspirations les plus légitimes.

C’est le sens que la campagne des Républicains pour les législatives devra prendre, sans quoi nous courrons vers une nouvelle désillusion. Les 11 et 18 juin prochain, les Français auront à nouveau l’occasion de faire le choix d’une alternance véritable en portant leurs suffrages sur les candidats de la Droite et du Centre.

L’annonce par François BAROIN de sa volonté à mener cette bataille électorale et son ambition de diriger le gouvernement de la France si les Républicains remportent les législatives vont dans ce sens et je m’inscris totalement dans ses pas.

N’hésitez pas à partager ce post et à le commenter !

Michel PY
Facebook : www.facebook.com/michelpy11
Twitter : www.twitter.com/michelpy et @michelpy

Soutien aux viticulteurs touchés par le gel

Alors que le printemps semblait pourtant, depuis le début du mois d’avril, solidement installé, les vignerons audois ont été une nouvelle fois frappés par le gel, durement pour certains d’entre eux notamment dans les basses pleines autour de Narbonne et Coursan.

Ce nouvel épisode dramatique pour la profession rappelle un peu plus aux pouvoirs publics l’urgence à agir afin de réduire au maximum l’impact des aléas climatiques sur la trésorerie des exploitations. Cela passe par la mise en place de financements pour permettre une plus large irrigation des parcelles et ainsi lutter contre la sécheresse, cela passe aussi par un plan de soutien pour un accès généralisé aux assurances grêle-gel, comme le propose le projet des Républicains pour la France.

Outre ces mesures, il faut en urgence soutenir les exploitations qui seules ne pourront franchir cette nouvelle épreuve, car déjà affaiblies par la sécheresse de l’an passé.

J’appelle donc les pouvoirs publics et le Ministère de l’Agriculture en particulier, à mettre en œuvre toutes les mesures d’aides afin de soutenir les exploitants qui ne pourront pas passer sans soutien le cap d’une nouvelle récolte amputée.

N’hésitez pas à partager ce post et à le commenter !

Michel PY
Facebook : www.facebook.com/michelpy11
Twitter : www.twitter.com/michelpy et @michelpy

« 150 Audois qui comptent » : interview portrait dans Lemag Evasion

Pour son 29ème anniversaire, Lemag Evasion a souhaité célébrer les « 150 personnalités audoises qui ont joué (ou jouent) un rôle dans l’épanouissement de notre Terre d’Aude » !

Découvrez mon interview-portrait :
 http://www.michelpy.fr/wp-content/uploads/2017/04/interview-lemag-evasion-mars2017.pdf

N’hésitez pas à partager cette interview  et à la commenter !

Michel PY
Facebook : www.facebook.com/michelpy11
Twitter : www.twitter.com/michelpy et @michelpy